Voyage spirituel au cœur du Tibet

Le bouddhisme est la religion officielle du Tibet. Les cinq grandes écoles tibétaines sont Nyingmapa ou les « Bonnets rouges » (la plus ancienne), Kagyüpa, Sakyapa, Jonang,et Gelugpa ou les « Bonnets jaunes », à laquelle appartient le Dalaï Lama . Le Dalaï Lama (Océan de sagesse) est une vraie autorité religieuse. Les monastères tibétains ont pour rôle non seulement de transmettre les valeurs du bouddhisme mais aussi une fonction d’éducation et de transmission du savoir. Ils étaient autrefois le seul moyen de promotion sociale.

Un voyage spirituel au Tibet peut être très enrichissant, avec cet étonnant contraste entre la richesse des bâtiments, des statues, les dorures, les pierres précieuses et la pauvreté environnante. Étant l’écrin traditionnel du bouddhisme tibétain, le Tibet compte d’innombrables monastères.

Le monastère de Tashilhunpo

Le monastère de Tashilhunpo ou « la fortune et bonheur rassemblés », à Shigatse a recueilli successivement les Panchen-Lamas. Le Panchen-Lama est au deuxième rang dans la hiérarchie bouddhiste des Gelugpa, après le Dalai-Lama.

Le monastère de Tsahilhunpo était le centre d’importantes agitations politiques durant la Révolution culturelle entre 1960 et 2000, entraînant suicides, fuites et arrestations de moines.

Le siège traditionnel des Panchen-Lamas abrite également leurs tombes, c’est donc un important lieu de pèlerinage pour les tibétains.

Aujourd’hui, le monastère est redevenu un lieu d’instruction et dispense une éducation en religion bouddhiste mais aussi une éducation moderne (Pour comprendre le bouddhisme facilement, vous pouvez vous inscrire aux newsletters de Ma Boutique Zen).

Le monastère de Tashilhunpo est aussi devenu un centre important pour la préservation du bouddhisme.

Le monastère de Rongbuk

Le monastère de Rongbuk est vraiment particulier car il est situé au pied de l’Everest ; C’est le monastère « le plus haut du monde » et même « le plus loin du monde ».

Il a été fondé en 1902, et a été complètement détruit pendant la Révolution Culturelle.

Laissé à l’abandon pendant de nombreuses années, il ne comprend aujourd’hui que quelques dizaines de moines qui vivent dans des conditions les plus difficiles et des plus sommaires.

Le monastère du Drepung

Le monastère du Drepung ou « Tas de Riz » est le plus grand monastère du Tibet. Il est situé à à 8 kms à l’ouest de Lhassa et tout comme le monastère Tashilhunpo, c’est un temple de la tradition des Gelugpa (les bonnets jaunes), la secte majoritaire parmi les quatre sectes du bouddhisme tibétain. Au XVème siècle, il fut le centre effectif du pouvoir politique et abrita autrefois plus de 10 000 moines, avant la construction de Potala au XVIlème siècle.

Sonya KAREN

REDACTRICE WEB ET PASSIONNEE DE LA MODE. J'aime parler de beauté, de cuisine et de toutes les belles choses qui nous entourent. <3

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.